31/07/2017

LE RELAIS EN ESCALADE

                           ESCALADE - LE RELAIS

orlu 106.jpg

Le relais est l'emplacement ou la cordée se réunit, pour gravir ensuite la longueur suivante. C’est aussi l’endroit d’où, dans certains cas, l’on redescend en rappel et aussi ou l'on installe une moulinette.

Pour être sécurit un relais doit avoir au minimum deux points reliés entre eux par une chaîne, une sangle ou la corde.

 

Certains relais sont "Triangulés" quel est l’avantage ? Personnellement je n'en vois pas, d'aucuns répliquerons que la charge est répartie sur deux points et que le point inférieur de la triangulation, où l’on passe la corde en cas de rappel, moulinette, est "mobile" . Je ne le conteste pas.

Par contre, avec ce type de relais la sécurité est amoindrie, car il y a 4 connexions au lieu de deux, et la traction se fait sur les maillons des chaînes ou sur la sangle.

Avec un relais "traditionnel" la traction s'effectue directement sur l'ancrage inférieur, broche, plaquette, piton. L’ancrage supérieur est là en sécurité et n’est pas sollicité.

En "triangulation" Il y a aussi du gaspillage en effet, 3 maillons rapide sont nécessaires à la place de deux et deux chaînes sont en place au lieu d'une.

Pour une sécurité optimale, il faut impérativement éviter au maximum les intermédiaires, ce qui n'est à l'évidence pas le cas avec la méthode " triangulaire"

Un exemple concret on s'encorde toujours directement aux boucles de son baudrier en excluant tout autre quincaillerie.

Vous l'aurez compris le relais traditionnel (photo A) reste de loin idéal et sans conteste le meilleur. Il est aussi plus discret esthétiquement dans le paysage, spécialement lorsqu’il y a toute une série de relais côte à côte.

 Cliquez pour agrandir

RB.JPGrex.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

03.JPG

 

http://infosescalade.forumup.be/

 Exemples de liaisons parfaitement inutiles

relais2-grunne-comp-8252.JPG

 

 

 

 

Relais1-grunne-comp-8250.JPG

 

 

 

 

17:21 Écrit par Bonne grimpe J-C | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/07/2017

LE MUR DE MIERMONT

                              

         Le Mur de Miermont      

 Cliquez pour agrandir  (Clichés J-C Vittoz)

003.JPG

Situation et accès :

Liège-Trooz- Fonds de Forêt

IGN : 42/ 7-8

Coordonnées :

Situation et accès:

La même que pour la Dalle du Trou Perdu:

http://infosescalade.forumup.be/viewtopic.php?t=1542&...

km plus haut sur la même route:

http://jclaudevittoz.skynetblogs.be/archive/2011/07/13/bl...

GPS: Encoder Rue du Bay-Bonnet n° 16 - Trooz.

                                                                                                                                        De Prayon, remonter la N673 en direction de Fléron-Battice sur 2,6 km et trois maisons isolées en bordure de la route, stationner au mieux sans gêner les riverains.

Emprunter le chemin qui débute entre les maisons, il franchit la Magne et rejoint la Maison Blendeff.

Remonter le sentier, jusqu'au au sommet de la colline qui aboutit à un Y (Le carrefour de Notre- Dame) et une potale datant de 1761, le rocher est situé juste en face. Compter +/-10 minutes

Description:

Dénommé aussi " La Fosse de Béverlaid " par les riverains, c'est un mur compact à "Bossettes" Orienté au sud, il est vertical à légèrement déversé, long d'une trentaine de mètres sur 10 mètres de haut en son point le plus haut, délimité par un court dièdre, la face est sillonnée par quatre fissures et une mini "Rampe" qui offre un calcaire solide et propre, néanmoins un petit nettoyage de surface serait le bienvenu.

 

Les ruines du château de Miermont occupent le sommet de la colline, malgré nos recherches en surface, nous n'avons découvert aucuns vestiges.

Remarques:

Les escalades s'effectuent en moulinettes, arbres au sommet emportez des sangles. Les cotations sont à confirmer.

Si la paroi reste propre, la végétation reprend vite ses droits à la base du rocher, si vous visitiez l'endroit, une paire de gant et un sécateur pourraient vous êtres utiles.

Il y a encore des passages "blocs" extrêmes, notamment sur la gauche du rocher, avis aux amateurs.

De droite à gauche:

 

  1. Le P'tit Lt. Colonel: 4c (Solo)

J-C Vittoz

(Non ce n'est pas un fromage ! L'homme se reconnaîtra sans peine... )

Un court dièdre au départ "musclé" parcouru par une grosse fissure joliment sculptée et propice à l'utilisation de coinceur. Gras et humide selon les périodes.

Commentaires Patrick Lanners.

  1. Fissure: 6b/ Variante: 6c/ 6c+

Juste à gauche du "Le P'tit Lt. Colonel" 6b avec la fissure pour la main droite, un pas morpho. plus dur pour les petits... Variante sans prendre la fissure de droite, je dirais 6c/6c+

 

  1. Fissure: 7c/7c+ gros pas bloc au départ le reste est plus "relax". Prises de pieds fuyantes !

 

  1. 4. La Mini Rampe Oblique: 7c Plus tu montes, plus c'est facile. Voie très technique avec des pieds puants !

 

  1. Château Miermont 2017: 6a+
  2. P.Lanners.

Belle fissure sur prises franches. 6a+ ( fissure idéale à l'utilisation de coinceurs)

 mur01.PNGmur02.PNG

PLUS

 

http://infosescalade.forumup.be/viewtopic.php?t=2052&...

 info01.gif

                                                  Avertissement:


L'escalade est une activité " à risques" le grimpeur non encadré par une personne compétente doit estimer lui-même les risques qu'il prend en s'engageant dans une voie et est donc seul responsable de sa propre sécurité.


D’office les grimpeurs déchargent le propriétaire et le gestionnaire du site de toute responsabilité d’un éventuel accident et de ce qui pourrait résulter de la fréquentation du site et de la pratique de l’escalade

 

Comme dans l’ensemble de nos massifs, vous fréquentez ce site sous votre entière responsabilité.

le grimpeur autonome est seul responsable de sa propre sécurité, voire de celle des autres (mise en danger d'autrui).

Tout renseignement, conseil ou toute aide, ne dispense pas celui qui les reçoit ou les utilise d'évaluer les risques auxquels il peut s'exposer suite à son engagement dans les voies.


Et se rappeler que, malgré toute l'attention apportée lors de l'équipement d'une voie en falaise, nul ne peut garantir la fiabilité absolue des points d'ancrage, le risque zéro n'existe pas le croire serait un leurre.

Il faut donc ne pas accorder une confiance excessive dans les amarrages, une règle essentielle est de toujours vérifier l'équipement en place. Dans le doute, chaque grimpeur est tenu de prendre les mesures de prudence qui s'impose, cela en toute circonstance.

09:39 Écrit par Bonne grimpe J-C | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/07/2017

ROCHERS DE DAVE (NEVIAU)

Rochers de Dave (Néviau) rééquipement annoncé... Juin 2017

3740705048_475b70b4fa_b.jpg

http://infosescalade.forumup.be/viewtopic.php?t=1817&...

En démographie une génération c'est 20 ans, c'est en 1935, que Camille Fontaine découvre et ouvre (officiellement) la première voie qui porte son nom, cela fait donc 82 ans que l'on grimpe à Dave, soit quatre générations.

Relais de la Fontaine à une autre époque...

95409_IMG_0001.jpg



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG.jpg 

 

Depuis, certaines voies ont subis des remaniements réalisés à tort ou à raison et souvent à tort et à travers… Aujourd'hui c'est le summum de la stupidité de pseudos "équipeurs" vont retransformer ce magnifique terrain de jeu.

De l'avis de tous, l'équipement à Dave est en général vétuste parfois dangereux et doit être remplacé cela nul ne le conteste, mais cela doit être réalisé dans les règles de l'art.


Des bla-bla puérils autant qu' inutiles, pour effectuer le renouvellement d'ancrages alors que c'est simple comme bonjour...

En effet, s'il est indispensable de remplacer les ancrages lorsque ceux-ci deviennent douteux ou vétustes, il est impératif de les replacer à leur endroits initiaux, sauf bien évidemment cas particulier où la roche serait sapée nuisant à la solidité.


Comme je le dénonce dans L'aseptisation de nos sites naturels d'escalade:

http://infosescalade.forumup.be/viewtopic.php?t=2043&...

Chez-nous actuellement plus rien de tout ça, c'est l'anarchie et l'aseptisation orchestrée par des "responsables" pour la plupart sans la moindre "culture alpine" et rochassière qui modifient sans vergogne le profil, le caractère et l'engagement des voies, faisant fi de l'éthique des ouvreurs, ce n'est plus acceptable, il faut absolument que ces pratiques méprisantes cessent immédiatement.

Et pourtant ils poursuivent leur boulot de sape, je n'en veux que pour preuve leur projet malsain du rééquipement du massif, "les agents techniques" (comme ils aiment se qualifier) jugent que pratiquement toutes les voies sont à modifier c'est toujours le même refrain, la même formule, répété sans cesse, la liste est longue voici quelques morceaux choisis...

"je lui demande d’indiquer les points qui seront remplacés (ou déplacés). ajout et remplacement de points"- "distances trop grandes entre broches dans L1" - "si départ dans la dalle, équipement trop espacé et expo" - "entre Pt1 et 2 chute sur blocs" - "protéger le départ bloc en-dessous"

Je remplace, je déplace et j'ajoute, des points à ma guise... C'est totalement inamissible !

Des loufoqueries telles que : Choucas "vérifier si goujon central ne rouille pas ! ! " Plutôt que de le vérifier le remplacer me semble beaucoup plus intelligent...

"En ce qui concerne les distances trop grandes entre les points dans les voies faciles du secteur Anna, je vais faire un relevé exact de la situation et je reviendrai vers vous."

Ca prédit une orgie de broches comme à la Jonction à Beez...

Mais encore des idioties du genre "déplacer broche 3 d'une quinzaine de cm vers la droite" il aurait mieux valu la placer correctement au départ... "Pt1 à 6 m" mais c'est dans la voie Le Bok 3+ tout en sachant que si le point est à 6 mètres, on mousquetonnera l'ancrage plus où moins 2 mètres avant, selon la taille et l'allonge du grimpeur c'est donc à +/- à 4 mètres et je le rappelle c'est dans du 3... !

Le "chef" évoque le vieil adage désuet "L’équipement doit permettre à un grimpeur maîtrisant le niveau de la voie de grimper celle-ci « à vue », il est certain que si vous connaissez la voie par cœur, cela n’est plus la même chose !" Heureusement le ridicule ne tue pas, mais il met mal à l'aise...

j'informe ces Messieurs dit "responsables" et "agents techniques" que notre activité présente un risque d'accident plus élevé que la belote et qu'il existe dans la panoplie du grimpeur un outil bien pratique dénommé coinceur, ce dernier permet d'augmenter sa protection particulièrement à Dave bien fourni en fissures.

Que faire ? Une grande pétition de grimpeurs pour le rééquipement des ancrages obsolètes mais dans le respect de la quantité d'équipement en place ?


"
Le fait de supprimer l'exposition dans certaines écoles d'escalade, c'est transformer une aventure en séance de gymnastique.

L'exposition est l'essence de l'escalade parce qu'elle mobilise outre les qualités physiques et techniques du grimpeur, des qualités morale et psychologiques fondamentales"

http://infosescalade.forumup.be/

info01.gif

07:42 Écrit par Bonne grimpe J-C | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |